< > < >

Lucie Antunes

©Pierre Andreotti

Lucie Antunes - Lāska (Live Version)

Bertolino - Le Gac

©Frederic Le Floch
Représentation - Musique
21 Mai.
21:00 - 22:45

Bertolino - Le Gac + Lucie Antunes

Ubiquité + Sergeï

Présentation

Bertolino - Le Gac
La flûte traversière du Breton Gurvant Le Gac croise la vielle à roue électro-acoustique du Marseillais Pierre-Laurent Bertolino. Pour son dernier opus le duo pousse l’hybridation musicale plus avant. Gurvant le Gac entremêle les notes de sa flûte aux échantillonneurs tandis qu’il joue avec les delays. Pierre-Laurent Bertolino confronte sa vielle à roue aux pédales d’effets et au sampler. La magie de ce dialogue livre d’incroyables textures sonores. Les notes des deux instruments fusionnent pour mieux se disperser, voltiger. Puissamment évocatrice, par ses grooves redoutables et ses thèmes répétitifs, cette matière musicale, sous influence bretonne et méditerranéenne, nous emporte vers une nouvelle planète de sens.

+

Lucie Antunes
Batteuse hors pair, Lucie Antunes présente Sergeï, un premier album percussif et dansant à l’insolence féroce. Guidée par l’envie de générer de nouvelles matières sonores, Lucie Antunes s’est entourée d’un instrumentarium hétéroclite (ondes Martenot, vibraphone, marimba, batterie, percussions et synthés) mais également de métaux résonnants (gongs, fers à cheval, bouts de rails de chemin de fer…), dont elle module les sons à loisir. Avec pour horizon le dancefloor, Lucie Antunes nous plonge dans une ambiance organique qui fait la part belle à la musique répétitive. Sur scène Sergeï est un monstre puissant à six mains et trois têtes : Jean-Sylvain Le Gouic et Franck Berthoux rejoignent Lucie Antunes pour ce concert hypnotique.

Sergeï, un premier album organique aux contours indéfinissables, mais au tempérament bien trempé, entre effluves de bande originale, pincée de musique répétitive à la Steve Reich et downtempo distingué. LIBÉRATION

Distribution/Production

Bertolino - Le Gac
Vielle à roue électro-acoustique, percussions, Fx Pierre-Laurent Bertolino
Flûte traversière en bois, programmations MPC, Fx Gurvant Le Gac


Lucie Antunes
Vibraphone, percussion, prophet, batterie Lucie Antunes
Marimba, moog, modulaires, basse, batterie Jean-Sylvain Le Gouic
Machines, traitement du son en temps réel et synthés Franck Berthoux


Presse

Sergeï, un premier album organique aux contours indéfinissables, mais au tempérament bien trempé, entre effluves de bande originale, pincée de musique répétitive à la Steve Reich et downtempo distingué.
LIBÉRATION

Pur joyau mélancolique. […] Le premier album de Lucie Antunes s’appelle Sergeï et il se veut comme une « expression de pure liberté ». […] La liberté, oui ; l’expression surtout, dans son sens étymologique : soit l’extraction d’une pression immense, comme un long souffle vital.
NOVA

Sur les 7 titres qui composent Sergeï, ça craque de partout tellement ça vibre ; il est simplement question d’aborder l’objet musical qui nous occupe depuis 60 ans, le format album, d’une autre manière. Comme un flux constant, à la façon du In C de Terry Riley, en faisant évoluer les boucles au fur et à mesure que s’installent les ambiances et le refus de chanter bêtement des mots souvent vides de sens. […] Au‐delà de la beauté du geste, consistant pour résumer une dernière fois à refuser les codes du songwriting actuel, Lucie Antunes s’offre une liberté dont peu désormais sont capables.
GONZAÏ

Dans la famille des créatures hybrides on connaissait l’Hydre de Lerne et ses multiples têtes ou encore Cerbère, le molosse qui garde la porte des Enfers, il faudra désormais aussi compter avec Lucie Antunes et ses deux acolytes Jean‐Sylvain Le Gouic et Franck Berthoux, dont la présence scénique figure un « monstre à six mains et trois têtes ».
BRAIN MAGAZINE

Un album poétique et libéré, dans lequel elle nous livre une musique instrumentale et percussive, défiant les frontières de la musique minimaliste.
MANIFESTO 21

On dirait une musique de boite de nuit mais d’un genre inédit.
RFI

Quand vous décidez que les refrains n’existent pas. Qu’ils n’ont jamais existé. Que la vie est un grand couplet joué. Que l’amour et la mort ne se discutent pas. Ou pas maintenant. Quand vous pouvez prouver que la réflexion est une ancienne pratique, la raison une sale manie. Désuète. Que seule la sensation fait corps, et donc esprit. Que vous n’êtes qu’émotion. Que vous n’êtes né∙e que pour cet instant. Alors c’est que vous êtes simplement en train de pleurer toutes les larmes de votre corps à l’écoute du disque de Lucie Antunes, Sergeï.
SOURDOREILLE
±1H45
  • Saison 21-22
TARIFS
PASS
Sam
21.
05
21:00
10/17
10/17
(concert debout)
Partenariat
Avec le Novomax

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte