< > < >

Sylvain Rifflet - John Irabagon

©Bryan Murray

Moger Orchestra

©Rebecca

Moger Orchestra

©Eric Legret
Représentation - Jazz
22 Fév.
20:00 - 22:00

Moger Orchestra + Sylvain Rifflet & Jon Irabagon

There Must be a Passage + Rebellion(s)

Présentation

Moger Orchestra
Véritable folk-band venu du Kreiz Breizh, Moger (« mur » en breton) partage un son dense et puissant entre courants pop-rock, écriture orchestrale et spoken word. Sur scène, le chanteur et bassiste Dylan James porte la poésie anglophone de Griselda Drouet traversée par les thèmes de la sorcellerie et du dérèglement climatique. Parfois scandé, déclamé ou chanté, ce voyage intérieur prend racine dans une transe au timbre grave révélée par l’orchestration rock et l’énergie débordante des huit musiciens et musiciennes. Chant, rythmique et instruments à vents impulsent une atmosphère singulière. Rendez-vous en 2022 pour découvrir ce nouveau répertoire qui fourmille d’ambiances, de rythmes et de couleurs, où chaque musicien se met au service du collectif.

Comment voyager dans son fauteuil ? Moger Orchestra possède la réponse. CITIZEN JAZZ

+

Sylvain Rifflet & Jon Irabagon
Sommet franco-américain ! Le saxophoniste français Sylvain Rifflet retrouve son homologue américain Jon Irabagon pour mener la rébellion en musique. Aux sources de leur inspiration, l’histoire et l’actualité. Olympe de Gouges, André Malraux ou Greta Thunberg, tous se sont révoltés, par leurs actes mais surtout par leurs mots et leurs discours, pour nous inviter à changer le monde. Des droits civiques à la justice climatique, de la colère à l’espoir, Sylvain Rifflet et sa bande mettent en musique ces discours prononcés de part et d’autre de l’Atlantique. Sur fond de textes, d’images et de dessins, les saxophones habillent les mots sur des compositions ciselées, transportées, par une rythmique de haute volée, avec Sébastien Boisseau à la contrebasse et Jim Black à la batterie. Du jazz rebelle et engagé pour appeler à l’éveil des consciences !

L'heure du soulèvement ne pouvait sonner plus à propos. TÉLÉRAMA

Distribution/Production

Moger Orchestra
Chant et basse électrique/contrebasse Dylan James
Flûtes, saxophone ténor et alto, chant Sakina Abdou
Saxophone baryton Régis Bunel
Clarinette basse Etienne Cabaret
Violon, chant Floriane Le Pottier
Batterie Nicolas Pointard
Guitare électrique et acoustique, chant Christelle Séry
Violoncelle, chant Pauline Willerval

Production La compagnie des Musiques Têtues

+

Sylvain Rifflet & Jon Irabagon
Saxophone ténor, composition, conception Sylvain Rifflet 
Saxophone mezzo-soprano, sopranino, composition Jon Irabagon 
Contrebasse Sébastien Boisseau
Batterie Christophe Lavergne 

Collaboration artistique David Gauchard
Vidéos David Moreau
Dessins Virgine Garnier
Production Magriff en partenariat avec Jazz Musiques Production 
Coproduction Théâtre de Cornouaille - Scène nationale de Quimper
Sylvain Rifflet est artiste génération Spedidam et artiste compagnon témoin du Théâtre de Cornouaille - Scène nationale de Quimper.
Rebellion(s) a reçu le soutien de l’Adami et du French American Jazz Exchange - Mid Atlantic Arts Foundation. 
Avec le soutien logistique du Festival Banlieues Bleues

Presse

Moger Orchestra : Des vagues et du souffle
Le Moger Orchestra (« moger » veut dire « mur » en breton) est une extension à quinze musiciens du quintette sus-nommé. On y fait la part belle aux cuivres et aux bois. L’ensemble est soutenu par la Compagnie des musiques têtues basée en Centre Bretagne à Rostrenen (22).
Issus des musiques traditionnelles et des musiques improvisées, les musiciens de Moger Orchestra pratiquent un métissage musical qui leur est consubstantiel. Ils travaillent sous la baguette de Maël Oudin qui est aussi leur arrangeur. On apprécie le mélange savant de musique écrite et improvisée. Les climats, ici, peuvent changer rapidement (c’est notre Bretagne !) et à un délicat dialogue aux accents orientaux entre une clarinette et une flûte peut succéder, quasi sans transition, une tempête sonore tonitruante. On est parfois aux limites du free jazz et on aboutit à une lente ballade sur le ton de la confidence. Plus loin, éclate un tutti digne des grands orchestres de swing. Les textes de Griselda Drouet sont bien servis par le talentueux Dylan James (basse et chant) dans des registres variés comme dans ce passage en parlé-chanté au coeur d’une évocation des bruits de la forêt ou dans cette petite comptine au sein d’une sorte de happening entre chant et orchestre.
Comment voyager dans son fauteuil ? Moger Orchestra possède la réponse.
CITIZEN JAZZ

Sylvain Rifflet & Jon Irabagon
Aussi n'est-ce pas un hasard si l'album le plus marquant de cette rentrée s'intitule Rebellion(s) et s'ïl s'ouvre sur les mots d'André Malraux prononcés loirs du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon [...]. Entre rage, plainte et ironie, le saxophoniste et ses compagnons chantent Malraux, mais aussi Greta Thunberg, Olympe de Gouges ou Emma Gonzalez [...] ; ils appuient le propos, le frappent et le martèlent, le boxent pour le renvoyer plus fort, plus lourd, plus percutant. le jazz comme sport de combat. L'heure du soulèvement ne pouvait sonner plus à propos.
TÉLÉRAMA / FFFF
± 2h30 (entracte)
  • Saison 21-22
TARIFS
PASS
Mar
22.
02
20:00
18/26
10/17

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte