< > < >

La Dame blanche, Boieldieu / Scribe / Louise Vignaud / Nicolas Simon / Orchestre Les Siècles

La Dame blanche

©Rémi Blasquez

La Dame blanche

©Rémi Blasquez

La Dame blanche

©Rémi Blasquez

La Dame blanche

©Rémi Blasquez
Représentation - Opéra
05 Jan.
20:00 - 22:20
06 Jan.
20:00 - 22:20

La Dame blanche

François-Adrien Boieldieu / Eugène Scribe
Nicolas Simon / Orchestre Les Siècles / Louise Vignaud

Présentation

Quatorze chanteurs, dix-neuf musiciens, un château écossais hanté, un conte fantastique, une jeune metteuse en scène et un jeune chef soufflent un vent de nouveauté sur le chef-d’oeuvre du compositeur François-Adrien Boieldieu.

Une mystérieuse présence plane dans un château : celle de la Dame blanche, ancestrale protectrice du domaine… À la fois opéra-comique fondateur du genre et grand spectacle romantique, La Dame blanche de Boieldieu et de son librettiste Scribe oscille entre fresque populaire et roman d’initiation. Inspirée de Walter Scott, cette pièce de 1825 est le succès le plus retentissant de l’Opéra-Comique. Il enthousiasma Rossini, Offenbach, Bizet et Wagner. Ses airs sont restés dans les mémoires comme de véritables tubes. Louise Vignaud transpose la fable dans un univers animalier, un monde aux proportions étranges où le merveilleux prend le pas. Devenus oiseaux, insectes… les personnages, métamorphosés par les masques et les superbes costumes, révèlent leurs failles. Aux dialogues réécrits par Pauline Noblecourt s’ajoute l’éclat de l’interprétation sur instruments d’époque par l’Orchestre Les Siècles.

Les lignes mélodiques, l’entrain rythmique ravissent. Les scènes sont parfaitement enlevées. Un enchantement nécessaire. OPÉRA MAGAZINE

Distribution/Production

Opéra-comique en trois actes créé le 10 décembre 1825 à l’Opéra-Comique à Paris.
Musique François-Adrien Boieldieu Livret d’Eugène Scribe d’après deux romans de Walter Scott
Mise en scène Louise Vignaud Assistée de Sarah Kristian
Dramaturgie Pauline Noblecourt Scénographie Irène Vignaud Costumes Cindy Lombardi
Lumières Luc Michel Maquillage, coiffure Nathy

Orchestre Les Siècles 19 musiciens
Direction musicale Nicolas Simon Chef de chant Nicolas Chesneau

Ténor Sahy Ratia Ténor comique Fabien Hyon Soprano Sandrine Buendia Basse Marc Scoffoni Soprano Caroline Jestaedt Mezzo-soprano Majdouline Zerari Basse Ronan Airault
Le Cortège d’Orphée, direction Anthony Lo Papa (effectif sous réserve en cours de distribution)
Sopranos Clara Bellon, Mylène Bourbeau, Caroline Michel
Ténors Léo Muscat, Olivier Merlin, Henri de Vasselot
Basses Roland Ten Weges, Ronan Airault

Production
La co[opéra]tive Théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper - Centre de création musicale / Les 2 Scènes, scène nationale de Besançon / Théâtre Impérial de Compiègne / Le Bateau Feu, scène nationale Dunkerque / Opéra de Rennes / Atelier lyrique de Tourcoing
En partenariat avec la Compagnie la Résolue

Presse

Une galerie de personnages savoureux
Enjoué et gracieux, vitaminé et sans prétention, le spectacle mis en scène par Louise Vignaud pétille, à l’instar des solistes, choriste et, dans la fosse, des instrumentistes issus de l’Orchestre Les Siècles conduits par Nicolas Simon. Tous défendent une partition pleine d’élan et riche de mélodies si bien troussées qu’elles vous trotteront longtemps dans la tête sans demander la permission. Les airs aisés ou virtuoses et les ensembles scintillants se succèdent sans relâche, entrecoupés de dialogues intelligemment resserrés. On rencontre un jeune homme ignorant sa noble naissance, une gracieuse demoiselle jamais à court de stratagèmes (la fantomatique Dame blanche, c’est elle), un vilain parvenu dont les noirs desseins seront déjoués, une gouvernante délurée et un couple de paysans – lui couard, elle maîtresse femme – follement amusants.
LA CROIX

La mise en scène enlevée de Louise Vignaud s’attache à donner à l’ouvrage sa lumineuse légèreté tout en mettant en valeur sa veine romantique, celle qui irrigue le livret et également, à la manière française, la musique admirée par Wagner. Un cadre léger qui permet de concentrer l’attention sur les personnages hauts en couleurs ! Idée merveilleuse, un joyeux bestiaire a été convoqué sur le plateau – irrésistibles costumes de Cindy Lombardi !- transposant l’histoire en une savoureuse fable animalière, la situant dans un monde imaginaire. Ainsi les villageois sont un troupeau de moutons en kilts, Georges le jeune officier est plumé tel un coq, Anna une fine sauterelle, l’intendant Gaveston un élégant scarabée irisé, la fidèle servante Marguerite une noire araignée qui file inlassablement sa toile sur l’air des fuseaux, et la Dame blanche, une chouette effraie, vertueuse « sorcière blanche de la nuit ». Tout ce petit monde remarquablement dirigé, forme une jolie troupe bien solidaire, chacun prenant son rôle avec la fantaisie et le sérieux requis. Un spectacle pour tous, cocasse et merveilleux, pour les yeux comme pour les oreilles.
RESMUSICA
2h40 (entracte)
  • Saison 21-22
TARIFS
PASS
Mer
05.
01
20:00
25,50/33
15/23
Jeu
06.
01
20:00
25,50/33
15/23

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte