< > < >

Alexandre Tharaud

©Marco Borggreve

Orchestre symphonique de Bretagne

©Laurent Guizard
Représentation - Musique classique
30 Sep.
20:00 - 21:45

Alexandre Tharaud

Orchestre symphonique de Bretagne

Présentation

Un feu d’artifice enjoué comme seuls peuvent l’imaginer les compositeurs russes. L’Orchestre symphonique de Bretagne, dirigé par le chef gallois Grant Llewellyn, invite le pianiste Alexandre Tharaud.

Pour son deuxième opéra, Glinka désira exploiter un nouvel aspect du génie national, celui des contes et légendes de la Russie païenne des origines. Il choisit d’adapter, dans Ruslan et Ludmila, sous-titré « opéra fantastique », le poème éponyme de Pouchkine. Construite en forme sonate, l'ouverture fait éclater une verve rossinienne, teintée d’héroïsme, par de vigoureux accords suivis de volubiles traits de violon.
Le Concerto n°2 de Chostakovitch est composé en 1957 pour les dix-neuf ans de son fils Maxime. En fin connaisseur de l’âme russe, le pianiste Alexandre Tharaud exalte les déploiements mélodiques du merveilleux andante, imprégné d’une tendresse rayonnante.
Plus nostalgique que les précédentes, la Symphonique n°4 de Tchaïkovski, composée en 1877, épouse le sujet du destin si cher à Beethoven. Le compositeur aurait trouvé son thème en assistant au tragique final de l’opéra Carmen de Bizet.

Les mains d’Alexandre Tharaud sont le prolongement de son âme musicienne. Délicates mais puissantes. LE FIGARO

Distribution/Production

Orchestre symphonique de Bretagne

Direction musicale Grant Llewellyn
Piano Alexandre Tharaud
-
Production
Orchestre symphonique de Bretagne

Presse

Les mains d’Alexandre Tharaud sont le prolongement de son âme musicienne. Délicates mais puissantes. 
LE FIGARO

Une interprétation d’une grande profondeur derrière sa ligne claire.
LA CROIX

Un artiste hors norme, enchanteur du clavier et amateur de chemins de traverse.
CLASSICA

La force qui taraude Alexandre Tharaud, c’est bien sûr, d’abord, son style de jeu, à la fois ferme et délicat. Cette manière de chahuter le clavier avec vigueur, de le pétrir en profondeur, tout en conservant une ligne d’une absolue clarté, en y déployant un chant qui fait toujours sens.
TÉLÉRAMA

1h45 (entracte)
  • Saison 19/20
TARIFS
PASS
Lun
30.
09
20:00
25,50/33
15/23

PROGRAMME
- - - - -
Mikhaïl Glinka (1804-1857)
Ruslan et Ludmila, Ouverture
Dmitri Chostakovitch (1906-1975)
Concerto n°2 pour piano et orchestre, op.102
Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893)
Symphonie n°4, op.36
Julien Gauthier (1974-2019)
Extraits Symphonie Australe
(mouvements III, IV et V)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte