< > < >

Théo Ceccaldi - Petit Moutarde

©Denis Rouvre

Théo Ceccaldi - PETITE MOUTARDE | ONJazz records

Théo Ceccaldi - Petit Moutarde

©Christian Taillemite
Représentation - Jazz
29 Mar.
20:00 - 21:15

Théo Ceccaldi quartet

Petite moutarde

Présentation

Avec Petite moutarde, quartet créé en 2014, le violoniste Théo Ceccaldi s’inspire du film ludique et provocateur Entr’acte de René Clair (1924) pour délivrer une musique inventive et contrastée, entre poésie et douce folie. Théo Ceccaldi, Hugues Mayot (saxophones), Ivan Gélugne (contrebasse) et Florian Satche (batterie) s’entendent à merveille dès lors qu’il est question de relever les saveurs de leurs mets. Pris dans les éclats d’une recette qui mélange pêle-mêle du rock, du swing, des impros et beaucoup de lyrisme, ce singulier petit orchestre de chambre interprète remarquablement cette bande-son réinventée. Sur scène, l’univers poétique des deux créateurs visuels, Jean-Pascal Retel et Vincent Bodin, accompagne cette rencontre piquante. Celle du grand cinéma et d’une écriture musicale pleine de fantaisie.

THE KLUB
The Klub, avec un k comme Kemper, c’est désormais « the place to be » pour vivre le jazz en Cornouaille ! Le Théâtre de Cornouaille vous propose en effet cette saison de renouer avec l’esprit intrinsèquement convivial du jazz, en partageant cette musique en toute intimité dans son Atelier, au plus près des musiciens, dans l’ambiance chaleureuse du club qui l’a vu naître. Soutenu par l’ONDA et la SACEM, ce projet, lié au compagnonnage artistique établi cette saison avec l’Orchestre National de Jazz, vous offre l’opportunité de découvrir trois concerts imaginés par la fine fleur des musiciens solistes de l’ONJ, virtuoses d’aujourd’hui, leaders de demain. Avec eux, fêtons, les oreilles tournées vers l’avenir, les cents ans de l’arrivée du jazz en France.

L’imagination est au pouvoir dans ce quartet magique et soudé. JAZZ MAG

Distribution/Production

Violon, alto, composition, direction artistique Théo Ceccaldi Saxophones ténor, soprano et sopranino, voix Hugues Mayot Contrebasse Ivan Gélugne Batterie Florian Satche Vidéo Jean-Pascal Retel Lumières Vincent Bodin Sur des images du film Entr’acte de René Clair (1924)
Le quartet est accompagné par le dispositif ONJ Fabric de l’Orchestre national de jazz.
Avec le soutien de l’Onda, Office national de diffusion artistique, et de la Sacem dans le cadre de leur convention de diffusion musique.
www.onj.org

Presse

L’imagination est au pouvoir dans ce quartet magique et soudé, où violon, saxophone, contrebasse et batterie se fondent harmonieusement dans une matière vivante qui surprend et séduit à tout instant.
JAZZ MAGAZINE

Ce qui nous retient dans ce disque (évidemment une pluralité de traits et d’affects) c’est bien sûr la qualité d’écriture ‐ qu’on connaît mais qui se fait entendre ici de façon très explicite ‐ mais aussi et surtout la pertinence des participants. La beauté du son d’Alexandra Grimal au saxophone ténor a quelque chose de stupéfiant. La façon dont elle passe du sopranino à sa propre voix est étonnante de justesse et d’habileté. Ivan Gélugne, qu’on a vu arriver du quartet d’Émile Parisien, fait entendre quelques déboulés d’une précision extrême, avec un son d’une grande plénitude. Quant à Florian Satche il porte le quartet à l’incandescence à deux ou trois reprises, tout en assurant une flamme constante.
Nous avons bien de la chance d’avoir, après Michel Warlop, Stéphane Grappelli ou Jean‐Luc Ponty un violoniste de jazz de la trempe de Théo Ceccaldi. Calé sur une technique sans faille, habile compositeur, instrumentiste de haut vol, il est aussi l’incarnation souriante d’une génération de nouveaux talents qui savent ce qu’ils doivent à leurs aînés, et en profitent pour forcer des portes qu’on pourrait imaginer fort closes.
CITIZEN JAZZ
1h15
  • Saison 17/18
TARIFS
PASS
Jeu
29.
03
20:00
10
10

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte