< > < >

Quatuor Diotima

©Jeremie Mazenq

Quatuor Diotima

©Jeremie Mazenq
Représentation - Musique
16 Mai.
20:00 - 21:30

Quatuor Diotima

Franz Schubert / Béla Bartók / Aurélien Dumont

Présentation

À la double lumière du grand répertoire classique et de la création contemporaine, le Quatuor Diotima confronte le romantisme de Schubert, l'expressionnisme de Bartok, et l’écriture impresionniste d’Aurélien Dumont, compositeur en résidence au Théâtre de Cornouaille, qui fera de la neige son thème d’inspiration pour cette création mondiale.

Affirmant son engagement en faveur de la musique de son temps, le Quatuor Diotima ne délaisse pas pour autant le répertoire classique. Du romantisme allemand aux oeuvres d’aujourd’hui, les quatre archets affûtés de Diotima partagent sur la scène internationale leur passion pour la musique de chambre.
Bartók a le renouveau chevillé au corps, puisant dans les musiques populaires traditionnelles pour faire naître une écriture musicale savante unique. Avec ses quatuors à cordes, le compositeur s’impose comme l’un des maîtres du genre, un siècle après Beethoven. Écrit en 1927, le troisième quatuor de Bartók est le plus concentré et le plus expressionniste des six quatuors du compositeur hongrois.
Le Quatuor n°13 de Schubert est contemporain de La Jeune fille et la mort. Moins sombre que ce dernier, Rosamunde se distingue par son mélange harmonieux de confidence retenue. Pour la première fois, l’univers du lied imprègne la musique de chambre de Schubert. À propos de sa pièce, le compositeur évoque son intention de « se frayer un chemin vers la grande symphonie ».
Le Quatuor Diotima interprétera enfin, en création mondiale, le premier quatuor à cordes d’Aurélien Dumont. Le jeune compositeur y rendra hommage au talent du peintre japonais Ito Jakuchu, qui vécut au XVIIIe siècle. Foisonnement des traits et des gestes, minimalisme des couleurs, toute son oeuvre semble contenir ce qui sera développé par la suite dans la peinture ou l’expression picturale japonaise, d’Hokusai au manga. Aurélien Dumont s’attachera tout particulièrement à mettre en musique la singularité esthétique et la virtuosité technique du peintre naturaliste.

En vingt ans le Quatuor Diotima a pris place durablement parmi l'élite de la musique de chambre internationale. LE FIGARO

Distribution/Production

Violon Yun-Peng Zhao Violon Constance Ronzatti Alto Franck Chevalier Violoncelle Pierre Morlet

Le Quatuor Diotima est soutenu par la DRAC et la Région Centre-Val de Loire au titre des ensembles conventionnés, et reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français, de la SPEDIDAM, de Musique nouvelle en liberté, du Fonds pour la création musicale, de l’ADAMI, ainsi que de mécènes privés.
Le Quatuor Diotima est membre de PROFEDIM.  
Production Théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper - centre de création musicale
Commande du Théâtre de Cornouaille
Ce projet est soutenu par le Ministère de la culture (DGCA) et la SACEM dans le cadre de la résidence de compositeur d’Aurélien Dumont à Quimper.
https://www.quatuordiotima.fr/

Presse

Quatuor Diotima
Le quatuor à cordes, c'est l'exercice du funambule : qu'il ait le tempérament meneur du premier violon ou la diplomatie du second, la profondeur du violoncelle ou le liant de l'alto, chaque musicien doit garder à l'esprit que la vie de l'oeuvre n'y tient qu'à un fil. Épreuve d'humilité, match délicat du « parler ensemble » où l'artiste devra triompher de son ego pour jouer, respirer et ressentir quatre fois moins… Ou quatre fois plus.
À ce jeu d'équilibriste, les Viennois ont longtemps été les meilleurs mais, depuis quelques années, la France tire fièrement son épingle du jeu. Parmi les prétendants au titre, les Diotima ont ajouté l'inventivité à la rigueur stylistique, l'engagement visionnaire à l'exigence des partitions audacieuses qu'ils abordent.
[…] Cette formation n'érige pas de frontière entre les répertoires. En vingt ans le Quatuor a pris place durablement parmi l'élite de la musique de chambre internationale. Vingt ans au service de la musique de notre temps, que ces quatre archets à la curiosité toujours en éveil passent leur temps à mettre en perspective avec les chefs‐d'oeuvre du passé.
LE FIGARO

Aurélien Dumont
Le jeune compositeur Aurélien Dumont propose dans l’album While la vision d’un univers musical subtil et excitant. Cette première monographie du compositeur Aurélien Dumont introduit à un monde musical et sonore particulier et captivant, parcouru de tensions et de paradoxes. Très pensé, voire même théorisé par l’auteur, il est aussi extraordinairement sensible et concret et d’une grande puissance d’évocation. Il met en relation décomplexée passé et présent. […] Le matériau musical est foisonnant et volontairement hétérogène ; il est assemblé en petites entités indépendantes, comme autant d’objets ou de paysages sonores agencés ensuite selon un fil narratif plus ou moins manifeste. Parmi ces matériaux, le son des instruments, flûtes, clarinettes, percussions essentiellement, parfois « augmentés » électroniquement mais aussi bruits concrets de la vie quotidienne, sons électroniques et ce que le musicien appelle des O.E.M, Objets Esthétiquement Modifiés, sorte de citations ou d’inserts déformés de minuscules fragments d’oeuvres de Beethoven, de Rameau, de morceaux de rock, d’accords spectraux. Le résultat est un véritable tissu sonore aux textures fragiles et chatoyantes, très subtiles.
RESMUSICA
1h20 (durée estimée)
  • Saison 16/17
TARIFS
PASS
Mar
16.
05
20:00
18/26
10/17
- - - - -
PROGRAMME
Franz Schubert (1797-1828)
Quatuor n°13 en la min., D.804 Rosamunde
Béla Bartók (1881-1945)
Quatuor n°3
Aurélien Dumont (1980)
Neige de Jakuchu, création mondiale, commande du Théâtre de Cornouaille

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte