< > < >

Les armoires normandes - Les Chiens de Navarre - Teaser

Représentation - Théâtre
01 Déc.
20:00 - 21:40
02 Déc.
20:00 - 21:40

Les Armoires normandes

Les Chiens de Navarre / Jean-Christophe Meurisse

Presentation

Dans sa nouvelle et décapante création Les Armoires normandes, de provocations burlesques en satires sociales explosives, le collectif emmené par Jean-Christophe Meurisse passe le couple à la moulinette, de la rencontre à la rupture. Entre la solitude et la vie à deux, le choix semble facile. Encore que. Démonstration avec ce spectacle délirant et sensible, où l’humour des Chiens de Navarre fait des étincelles.

Pour parler d’amour, les Chiens de Navarre ne prennent pas de pincettes. Ils attaquent la chose de front, exemples à l’appui. Comme, par définition, les membres de ce collectif à l’humour explosif ne se prennent pas au sérieux, le résultat est renversant. La pièce, constituée d’une série de scènes à la fantaisie rabelaisienne d’autant plus hilarante qu’elle ne connaît pas de limites, s’ouvre sur un suicide façon sitcom doublé en live, pour se terminer par une drôle de séance morbide chez un médium. Entre les deux, les Chiens de Navarre déchiquettent joyeusement les clichés amoureux : interviews de « couples parfaits » en déconfiture façon émission de télévision voyeuriste, mariage hystérique qui finit en match de rugby… avec le bébé de la mariée en guise de ballon, « première fois » névrotique sur fond de chants juifs et arabes… Même « Les Gens heureux » de William Sheller en prennent pour leur grade, dans un numéro au piano hilarant et sauvage.
Sauvages les Chiens ? Oui, parce qu’ils sont clowns autant que comédiens. Les gags grivois, trash, enchaînés à un rythme d’enfer, font mouche à chaque fois. Dans un décor de sable planté d’un cocotier, nos onze Chiens s’en donnent à coeur joie. Ça pourrait partir dans tous les sens, mais du sens, il y en a : à travers leurs délires, les Chiens de Navarre épinglent nos conventions sociales, nos petites manies, nos pulsions secrètes. Du théâtre mordant.

Ingénieux sur le plateau, bricoleurs, utilisant le corps comme les mots, ils dressent joyeusement des portraits de nos contemporains, non pas pour s’en moquer avec la distance du jugement, mais avec le regard de caricaturistes. LIBÉRATION

Distribution/Production

Mise en scène Jean-Christophe Meurisse
Avec Caroline Binder, Solal Bouloudnine, Claire Delaporte, Céline Fuhrer, Charlotte Laemmel, Manu Laskar, Thomas Scimeca, Anne-Élodie Sorlin, Maxence Tual, Jean-Luc Vincent et la participation de Robert Hatisi
Assistante à la mise en scène Amélie Philippe Collaboration artistique Isabelle Catalan Régie générale et création lumière Stéphane Lebaleur Création son Isabelle Fuchs Construction et régie plateau François Gauthier-Lafaye Costumes Elisabeth Cerqueira Administration et production Émilie Leloup assistée d’Allan Périé Chargée de production Léa Couqueberg Diffusion et développement Antoine Blesson Relations presse Valentine Arnaud, Yannick Dufour et Rémi Fort (MYRA)
- - - -
Production déléguée Le Grand Gardon Blanc / Chiens de Navarre Résidence et coproduction Les Subsistances, Lyon ; C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord, Paris Coproduction L’Apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise ; Maison des Arts de Créteil ; Théâtres Sorano – Jules Julien, Toulouse ; La Faïencerie, Théâtre de Creil (Scène nationale en préfiguration) ; Le Carré – Les Colonnes, Scène conventionnée de Saint-Médard-en-Jalles et Blanquefort ; Palais des Beaux Arts, Charleroi Avec le soutien de la Direction Générale de la Création Artistique
Les Chiens de Navarre sont soutenus par la DRAC Île-de-France – Ministère de la culture et de la communication et par la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique Avec le soutien à la production du CENTQUATRE-PARIS, de la Ferme du Buisson / Scène nationale de Marne-la-Vallée et du Théâtre de Vanves, Scène conventionnée pour la danse

www.chiensdenavarre.com


Presse

Ingénieux sur le plateau, bricoleurs, utilisant le corps comme les mots, ils dressent joyeusement des portraits de nos contemporains, non pas pour s’en moquer avec la distance du jugement, mais avec le regard de caricaturistes.
LIBÉRATION

Un bon blasphème, ça fait du bien. Celui qu’offrent Les Chiens de Navarre en ouverture des Armoires normandes, leur nouvelle et excellente création, secoue de rire les spectateurs des Bouffes du Nord : c’est un Christ en croix, sanguinolent, la tête ceinte d’une couronne d’épines, et bien vivant. Il fait des exercices pour détendre ses lombaires, il parle en prenant à partie le public qui entre dans la salle, et il se vautre dans le narcissisme en mimant la façon dont les peintres l’ont représenté. L’hilarité rédemptrice que ce Christ suscite ne se dément pas pendant la suite du spectacle, qui quitte le terrain de la religion pour explorer le terreau de l’amour.
LE MONDE

Cela nous vaut pour commencer quelques thérapies pour couples de quinze ans d’âge. Assis sur un canapé, ils sont interrogés par un des acteurs de la troupe à la manière confite d’une Sophie Davant, grande prêtresse de l’introspection télévisuelle. L’art des Chiens de Navarre c’est de nous faire plier de rire dans le miroir qu’ils nous tendent sans jamais tomber dans la caricature. Un art discret de la distanciation qui passe ici par une décomposition sonore très efficace.
MEDIAPART
1h40
  • Saison 15/16
TARIFS
PASS
Mar
01.
12
20:00
18/26
10/17
Mer
02.
12
20:00
18/26
10/17

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte