;

Edward Albee

Qui a eu peur d'Edward Albee ?

Disparition du dramaturge américain

Le dramaturge américain auteur de «Qui a peur de Virginia Woolf ?» est décédé, vendredi 16 septembre 2016, à 88 ans.

Certains auteurs gardent l’âge qu’ils avaient lorsqu’ils ont écrit les œuvres qui rendirent leur cri célèbre, c’est un privilège et un sortilège, et quand ils meurent à 88 ans, comme le dramaturge américain Edward Albee vendredi, on croit qu’ils ont toujours vingt ans, trente ans, ou alors qu’ils sont morts depuis longtemps.

Fils adoptif d’un directeur de théâtre, élève régulièrement renvoyé des collèges de la côte Est, Albee a incarné pendant une dizaine d’années tout ce qu’on peut craindre et attendre de la jeunesse, quand elle a autant d’insolence que de talent. C’est bien, et ça ne dure pas.

Il a écrit une vingtaine de pièces, dont beaucoup ont eu du succès en leur temps, mais, comme un monument dans une boule à neige, sa silhouette est fixée dans le souvenir de Qui a peur de Virginia Woolf ?, son œuvre la plus populaire. Elle fut jouée pour la première fois à Broadway en 1962. Sa réputation vient-elle de sa subtilité énervée, ou du film qu’en a tiré Mike Nichols quatre ans plus tard, avec Elizabeth Taylor et Richard Burton, ajoutant un épisode au destin à rebondissement de ce couple amoureux et destructeur ? Le film est tourné entre juillet décembre 1965. Taylor et Burton s’installent à Bel Air, en Californie. Elle lui offre une Oldsmobile Toronado. Il lit les œuvres du philosophe Francis Bacon, que le producteur du film lui a offertes. C’est l’époque où Burton appelle sa belle «snapshot» (instantané). Le couple de cinéma met en abyme une pièce qui met en abyme théâtral le couple.

Qui a peur de Virginia Woolf ?
au Théâtre de Cornouaille les 3 et 4 mai 2017

Libération | 17.09.2016
en savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte