;

Intumus stimulus

@Philippe Laurençon

Une stimulante expérience sensorielle

Intumus Stimulus en février

Coupés du monde : c’est la première impression procurée par Intumus stimulus, spectacle de magie mentale, qui se présente d’ailleurs avant tout comme une expérience extrasensorielle. Chassé les a priori, oublié le rationnel et les principes transmis par notre éducation. Ici, on écoute ses sens, on redécouvre son corps dans des expérimentations qui font douter et s’émerveiller. On explore les sens humains, leurs capacités, leurs limites, leurs défauts, leurs atouts. Et on voyage.

Coupés du monde et reliés aux autres : dans cet espace-temps différent, les repères changent. Les spectateurs doivent à la fois tenir en place et se déplacer, s’organiser, voire s’entraider. Tourneboulés, ils sont ainsi mieux à leur écoute et à celles de leurs congénères.

Jani Nuutinen a l’étoffe des mentalistes. Pas le folklore habituel ! Ce Finlandais a gardé la sobriété en héritage. Dans sa structure autoportée, constituée d’un voilage écru, au milieu du chapiteau, cet homme blond comme les blés, affublé d’une barbe de Viking et vêtu d’un beige classique, a bien travaillé son aura. Tout est dans les postures – stylisées – et le regard – profond et clairvoyant. Il sait mener son monde, Jani Nuutinen, dans des contrées inhabituelles, sur les rivages de l’inexplicable et de l’extraordinaire.

Magicien depuis 1989, ce dernier a laissé cet art au profit de la jonglerie et de la manipulation d’objets, jusqu’à y revenir, avec gourmandise, dans ce spectacle. Et son talent réside justement dans ce savant mélange de techniques. Il est fort, bluffant même, faisant circuler la pensée qu’il rend d’ailleurs visible, pénétrant dans les secrets intimes de quelques spectateurs, demandant la main à une spectatrice plus que troublée d’être ainsi liée par un tel magnétisme, projetant les souvenirs d’une autre dans une séquence assez poétique. Finalement, l’isoloir du début dans lequel le mentaliste fait entrer quelques spectateurs pour le dernier numéro est comme son imaginaire, conçu comme des poupées russes qu’il faut déployer à l’infini. (...)

Par Léa Martinelli | Les Trois Coups
en savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte