;

La Petite messe solennelle

@Laurent Guizard

Sacré bazar ou bazar sacré ?

La Petite messe solennelle
à lire dans Télérama

Gioacchino Rossini lui-même avait du mal à décider à quel registre appartenait sa Petite Messe solennelle : « Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire ou de la sacrée musique ? » Ce travail de commande est un retour tardif au sacré après une belle carrière de compositeur lyrique. On y trouve néanmoins l’habituel déroulé liturgique (Kyrie, Gloria, Credo, etc.) de la messe catholique, et même si les airs des solistes flirtent parfois avec l’opéra, le fond prime vraiment sur la forme. L’ambiguïté naît ici de la mise en scène imaginée par Jos Houben et Emily Wilson pour cette drolatique et touchante production de la Co[opéra]tive, qui aurait dû tourner en France cet hiver, ici captée au Théâtre de Cornouailles, à Quimper, un an après sa création à l’Opéra de Rennes. Musicalement délicieuse, l’œuvre est jouée dans sa première version, celle où le chœur mixte et les quatre solistes sont simplement escortés par deux pianos et un harmonium – remplacés par l’accordéon d’Élodie Soulard et l’unique piano de Colette Diard...

LIRE L'ARTICLE
Télérama | 5 Mars 2021

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte