;

edito

Édito 2019-2020

Vincent Léandri

Quel drôle d’animal politique que l’homme !
Tout lui dit que les enjeux sont désormais mondiaux, du devenir écologique de la planète à la prolifération des informations et des flux, et il veut s’enfermer dans un cadre étriqué, il rêve d’une bonne vieille forteresse, regarde son nombril, s’attache à l’étanchéité du sens. Tout se mélange et le voilà boudeur.
De tous côtés, celles et ceux qui étaient dominés ou contraints au silence affirment de nouvelles fiertés. Ils invitent à reconsidérer le passé, à le rendre plus complexe, multiple, fécond, et veulent donner confiance dans de nouvelles formes d’avenir, d’accueil, de fraternités ou de sororités.
Ici, à l’endroit de notre centre de création musicale, nous voyons bien que les musiques ont toujours été fluides, métisses, bigarrées, proches des fêtes et des élévations. Qu’elles se faufilent entre mémoire et invention. Elles nous entraînent et nous en sommes heureux.
À l’inverse du cours des choses, cette saison converge vers un point central. Celui d’un regard, exigeant et partageur. Elle est portée par une équipe soudée. Pour donner l’élan d’aller vers d’infinis horizons, pour prendre de la hauteur.
Le monde par essence est multiple et nous devons le multiplier encore plus pour y vivre mieux, l’enrichir de nos imaginaires, ce que font les spectacles, danses, cirques, théâtres, opéras et musiques.
Cette saison a de l’humour à tous les étages et de l’énergie à revendre : laissez-vous porter !

Vincent Léandri

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte