< > < >
Représentation - Musique
10 Jan.
20:00 - 21:30

La Voie de la beauté

Thierry Pécou / Ensemble Variances

Présentation

Au point culminant d’un rituel de guérison, l’homme-médecine navajo applique sur le corps du malade une peinture de sable, qui absorbe les mauvais esprits et libère le patient. Dans ce rituel, la beauté est un élément spirituel participant à la guérison du corps et de l’esprit. Cette philosophie ancestrale, liant beauté et santé, a inspiré au compositeur Thierry Pécou ce programme original, croisant musiques d’aujourd’hui et musique ancienne.

Rassemblés autour des compositeurs Thierry Pécou et Michael Ellison, les musiciens de l’Ensemble Variances vous invitent à un concert conçu lui aussi comme un rituel de guérison, où la « beauté-santé » rétablit l’équilibre entre forces physique et psychique et connecte l’individu au cosmos. En résonnance à cette thématique, on entendra en effet des oeuvres de Michael Ellison et de Thierry Pécou pour voix et ensemble, inspirées toutes deux des rituels des Indiens d’Amérique du Nord, ainsi que les chants d’une religieuse bénédictine qui vécut au XIIe siècle en Rhénanie, Hildegard von Bingen, guérisseuse et visionnaire, qui concevait déjà une étonnante musique reflétant son vaste savoir sur la nature et sur le pouvoir de guérison des plantes sur l’âme et le corps.
La nouvelle création de Thierry Pécou, Femme changeante, s’inscrira tout particulièrement dans cette quête d’harmonie. Cette pièce pour deux voix de femmes et ensemble déroulera les éléments mythiques et territoriaux qui sont à la source de la culture navajo. À travers deux personnages, Femme-changeante et le Soleil, s’entremêleront un récit mythologique et des chants chamaniques réinventés. L’espace géographique, ses points cardinaux associés aux quatre couleurs navajos (blanc, bleu, jaune, noir) et ses montagnes sacrées détermineront la spatialisation des musiciens.

Distribution/Production

Direction Michael Ellison Direction Thierry Pécou et l’Ensemble Variances
Flûte Anne Cartel Clarinette Carjez Gerretsen Saxophone Nicolas Prost Violoncelle David Louwerse Contrebasse Laurène Durantel  Percussions Irini Aravidou Piano électrique Nicolas Drincourt

Mezzosoprano Katarina Livljanic Contralto Noa Frenkel Vidéo Olivier Perriquet Régie Alixe Bonilo
-
Coproduction Festival d’Ambronay / Festival Arabesques / Théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper - centre de création musicale En partenariat avec l’Opéra de Rouen Normandie et Bristol New Music Festival / St George’s Bristol | Avec le généreux soutien du Fond Impuls Neue Musik, Kulturbehörde Hamburg et Alfred-Toepfer-Stiftung
L’Ensemble Variances est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication - DRAC Normandie, la Région Normandie, la SACEM, la Ville de Rouen, l’Odia Normandie, l’ONDA Paris. Il est membre de la Fevis, de Futurs Composés, du Bureau Export et du Profedim. L’Ensemble Variances est en résidence à l’Université de Bristol / Music Department.
http://www.ensemblevariances.com/fr/

Presse

La voix intense de Katarina Livljanic, spécialiste en théorie et pratique du plain-chant médiéval, actualise le mysticisme musical avec une telle expressivité que l’esprit consolateur d’O ignis Spiritus Paracliti, la générosité du Caritas abundat in omnia et la prière O magne Pater en deviennent des touchantes réalités acoustiques et apaisent l’esprit : c’est un baume et un sas, posé entre la turbulente réalité extérieure et l’espace musical intérieur créé.
Femme changeante : Cantate des Quatre Montagnes pour deux contraltos et ensemble instrumental de Thierry Pécou, autre oeuvre cosmique, nécessite un changement de plateau : les musiciens sont installés aux quatre points cardinaux de la salle, correspondant aux quatre hauteurs sacrées des Navajos. Dialoguent ici Premier homme et Première femme, l’entrée des artistes se fait logiquement par paires. Derrière la scène, un énorme paysage du Grand Ouest américain, les canyons, plateaux arides, en projection saccadée, qui accompagne le tactus incessant des percussions et instruments à vent. Les deux voix de femmes déclament, chantent, hululent à l’indienne, chuchotent, crient, invoquent, pleurent et rient : on est sous le charme d’une oeuvre extrêmement forte, que les interprètes dirigés par le compositeur se sont totalement appropriée.
On entend des orages éclater, les loups hurler, les sources jaillir, le feux de camp crépiter autour des six citations savantes que le livret de Sylvie Blasco a réunies, issues de récits mythologiques et de chants des Indiens navajos. Des bulles oniriques produites par le piano en mode célesta apaisent les chanteuses complètement habitées par cette spiritualité naturelle conjurée par l’Ensemble Variances. Et voilà que Femme changeante s’achève sur un motif folklorique, très lyrique, qui se répète et vous hante encore des heures après. Les percussions sont dans toutes les mains maintenant, y compris dans celle du chef, en légers décalages programmés, en decrescendo, comme si on s’éloignait lentement du feu, qu’on se réveillait doucement de cette transe chamanique.
La beauté : protéiforme jusqu’à l’inquiétude, mais source d’unisson spirituel.
BACHTRACK.COM

Le Californien Michael Ellison et le Français Thierry Pécou dirigent tour à tour l'ensemble Variances dans leurs tout récents travaux pour offrir deux tentatives bien distinctes de représenter l'expérience du chamane en Amérique du Nord. Également nourri de quelques monodies de la grande mystique allemande Hildegarde von Bingen (1098-1179) sur le thème du voyage de l'âme, le rituel nocturne, spirituel et subversif, plonge la Chapelle Corneille dans une libre, énergique et belle messe noire peut-être – diabolique, sans doute, aux yeux des puritains va-t-en-guerre qui luttent pour la chefferie à l'international...
En concert, la musique de Thierry Pécou atteint une certaine maîtrise des sens, ne serait-ce qu'en cette introduction au chant incantatoire, clair et violent, et au rythme marqué par des percussions impressionnantes. La richesse des sonorités de Variances, l'excellent duo de voix amérindiennes, souvent stupéfiant, et la structure originale de ce monde musical tendant vers le fantastique mènent l'auditeur à travers un étrange climat, jusqu'à l'épreuve si difficile de la guérison à l'aide du chamane. En passant par la métamorphose, le récit s'achève par des battements de coeur d'une force tellurique.
ANACLASE
1h30 (durée estimée)
  • Saison 16/17
TARIFS
PASS
Mar
10.
01
20:00
18/26
10/17
- - - - -
PROGRAMME
Hildegard von Bingen (1098-1179)
O ignis spiritus paracliti
Caritas habundat in omnia
Michael Ellison (1983)
Vision of black elk pour contralto et ensemble
(commande de Radio France, Paris, 2015)
Hildegard von Bingen (1098-1179)
O magne pater
Thierry Pécou (1965)
Femme changeante, cantate des Quatre Montagnes, pour
deux contraltos et ensemble instrumental
(co-commande du Festival Arabesque de Hambourg, Festival d’Ambronay)
Livret de Sylvie Blasco d’après des récits mythologiques et des chants des indiens Navajos