< > < >

Sophie Pacini

©dr
Représentation - Musique classique
08 Mar.
17:00 - 18:20

Sophie Pacini

Beethoven / Liszt / Wagner

Présentation

Étoile montante du piano en Europe, Sophie Pacini nous emporte vers de vastes horizons, avec un jeu aussi puissant que clair. Un défi romantique absolu avec Beethoven, Liszt et Wagner.

Imprégnée de cette culture musicale, la pianiste germano-italienne Sophie Pacini est bien placée pour célébrer l’inventivité de l’Ouverture de Tannhäuser. De sa virtuosité inspirée, elle offre à cette pièce une force comparable à celle de la version orchestrale. Son sens des constructions et des contrastes lui permet tout autant d’aborder la transcription par Liszt d’une des plus enivrantes symphonies de Beethoven. Quand Beethoven quitte Bonn pour Vienne, en 1792, le comte Ferdinand de Waldstein lui souhaite chaleureusement de recevoir « des mains de Haydn l’esprit de Mozart ». Quelques années plus tard, le compositeur publie en 1805, la Sonate n°21, qu’il dédie à son ami et protecteur de toujours. De ses 32 sonates pour piano, celle-ci figure au sommet de l’oeuvre du compositeur.

Une virtuosité singulière, inspirée, une maîtrise à couper le souffle. CLASSIQUE NEWS

Distribution/Production

Piano Sophie Pacini

Presse

Imposante de stature, son jeu athlétique, musclé, surprend autant par sa virtuosité singulière que par son approche personnelle d’oeuvres qui sont dans toutes les oreilles.
Les deux premières consolations de Liszt, singulièrement, nous font découvrir cette intimité que l’on attendait plus tôt. Retenue pour la première, fluide pour la seconde, elles respirent et leur poésie nous touche.
La transcription de l’Ouverture de Tannhäuser est magistrale, servie par une virtuosité inspirée, de la marche qui s’enfle pour s’épuiser, avec émotion, en passant par la débauche folle du Venusberg, pour s’achever dans la douceur lumineuse du choeur, qui se mue en exaltation jubilatoire.
Une virtuosité singulière, inspirée, une maîtrise à couper le souffle. 
CLASSIQUE NEWS

Son expressivité n’est jamais une fin en soi : à tout instant, son interprétation est artistique, contemplative, surprenante et rayonnante.
NEUE ZURCHER ZEITUNG
1h20
  • Saison 19/20
TARIFS
PASS
Dim
08.
03
17:00
18/26
10/17
PROGRAMME
- - - - -
Ludwig Van Beethoven (1770-1827)
Sonate Waldstein, n°21, op. 53
Ludwig Van Beethoven / Franz Liszt (1811-1886)
Symphonie n°7, op.92
Franz Liszt
Consolations n°1 et n°2
Richard Wagner (1813-1883) / Franz Liszt
Tannhäuser - Ouverture

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte