< > < >

La Reprise

©hubert amiel

Festival d'Avignon 2018 – La Reprise - Histoire(s) du théâtre – Milo Rau - (extrait)

La Reprise

©hubert amiel

La Reprise

©hubert amiel
Représentation - Théâtre
05 Déc.
20:00 - 21:40
06 Déc.
20:00 - 21:40

La Reprise. Histoire(s) du Théâtre (I)

Milo Rau

Présentation

Liège, avril 2012. Ihsane Jarfi rencontre un groupe de jeunes hommes devant un bar gay. Il est retrouvé deux semaines après, violemment assassiné. Explorant tous les ressorts de ce fait divers haineux, le metteur en scène suisse Milo Rau* confronte la représentation théâtrale à la banalité du mal. Un superbe manifeste, évènement du Festival d’Avignon 2018.

Tout commence par une audition. Le casting de la pièce à Liège, ville marquée par la crise économique. Quatre comédiens professionnels et deux amateurs recrutés pour le projet déroulent ensuite un récit personnel, jusqu’à la reconstitution du crime. Les séquences s’enchaînent, intenses, bouleversantes : l’humour trouve aussi sa place. En contrepoint, un écran alterne des vidéos enregistrées avec des scènes filmées en direct. La générosité des interprètes nous accompagne pour aborder l’insoutenable, avant de conclure avec la parole pleine de douceur du compagnon d’Ihsane…
Sans gratuité ni complaisance, le directeur du prestigieux Théâtre de Gand interroge les racines de la violence. Entre vérité et fiction, il transforme le plateau en espace de témoignage pour confronter le spectateur au réel. Un spectacle d’une très grande force.

* Five Easy Pieces, présenté au Quartz à Brest en décembre

Dépourvue de tout sensationnalisme, cette poignante tragédie est une magistrale démonstration de ce que peut le théâtre. LIBÉRATION

Distribution/Production

Concept et mise en scène Milo Rau Texte Milo Rau et les interprètes
Interprétation Tom Adjibi, Suzy Cocco, Kristien de Proost, Sébastien Foucault, Fabian Leenders, Sabri Saad El hamus

Recherche et dramaturgie Eva-Maria Bertschy Collaboration dramaturgique Stefan Bläske, Carmen Hornbostel Scénographie et costumes Anton Lukas Vidéo Maxime Jennes et Dimitri Petrovic Light design Jurgen Kolb Soundesign et direction technique Jens Baudisch Production Mascha Euchner-Martinez, Eva-Karen Tittmann Caméra Maxime Jennes et Moritz von Dungern
Equipe technique en tournée
Pierre-Olivier Boulant (vidéo, son), Sylvain Faye et Sebastian König (plateau, lumière), Jim Goossens Bara (caméra) Assistance de mise en scène Carmen Hornbostel Assistance de dramaturgie François Pacco Assistance de scénographie Patty Eggerickx Chorégraphie de combat Cédric Cerbara Professeur de chant Murielle Legrand Arrangement musical Gil Mortio Relations publiques Yven Augustin
Décor et costumes Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Figuration Liam Rees, Erika Van Mulders, Maximilian Wyckaert, Loena Van Overbeke, Cautaerts Rani, Bader Shashit, Thomas Collard, Margot Van Hauthem, Babette Doyon, Margaux Pintelen, Katrien Byttebier, Esmeralda Schütz, Sofie Schietecatte

Production L’International Institute of Political Murder (IIPM) / Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles Coproduction Kunstenfestivaldesarts, NTGent / Théâtre Vidy-Lausanne / Théâtre Nanterre-Amandiers / Tandem, scène nationale Arras Douai / Schaubühne am Lehniner Platz Berlin / Théâtre de Liège / Münchner Kammerspiele / Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt / Theater Chur / Gessnerallee Zürich / Romaeuropa Festival Soutiens Hauptstadtkulturfonds Berlin / Pro Helvetia / Ernst Göhner Stiftung et Kulturförde-rung Kanton St.Gallen Collaboration ESACT Liège

Presse

Dépourvue de tout sensationnalisme, cette poignante tragédie est une magistrale démonstration de ce que peut le théâtre.
À la fois reconstitution d’un terrible fait divers et superbe manifeste, le premier volet des Histoire(s) du théâtre de Milo Rau démontre et interroge tous les potentiels de la tragédie, du mot et du jeu.
LIBÉRATION

Le metteur en scène suisse s’empare d’un fait divers de 2012 – le meurtre d’un jeune homosexuel à Liège, qui avait secoué l’opinion publique – pour questionner sans cesse la fonction du théâtre. Le résultat, éblouissant, en fait l’oeuvre majeure du Festival d’Avignon 2018.
TÉLÉRAMA
 
L’artiste suisse Milo Rau (actuel directeur du Théâtre national de Gand) poursuit son exploration du réel et de sa représentation. La Reprise – Histoire(s) de théâtre (I) interroge la violence d’un fait divers, le regard et l’illusion théâtrale. Un spectacle dense, catharctique, efficace.
Sociologue, journaliste, élève de Bourdieu, le metteur en scène et cinéaste a d’abord mené un travail d’enquête, comme à son habitude. Il a contacté les protagonistes du drame. Les parents d’Ishane, son ex‐petit ami et l’un de ses meurtriers ont participé à la création de la pièce. Certains ont aussi participé au casting des comédiens et au travail sur le plateau. Voilà qui éclaire le sens de l’expression « représentation réelle » chère à Milo Rau et son geste artistique.
La Reprise fait donc l’éloge des pouvoirs de la représentation. Elle respecte les dogmes fixés dans le Manifeste de Gand (changer la réalité, utiliser plusieurs langues, avoir des acteurs amateurs, peu de texte classique, un décor simple et modulable, etc.) pour composer une forme performative. La pièce fait (re)vivre le crime contemporain, le déconstruit et le transfigure. Rien moins que cela. Leçon grandiose qui excède le genre « documentaire ». Ishane, devenu spectre dramatique, apparaît. Le théâtre a déchiré le voile du réel, à jamais étrange.
LES TROIS COUPS

Milo Rau est actuellement le metteur en scène le plus influent du continent.
DIE ZEIT

Milo Rau est l'artiste le plus intéressant en Europe de nos jours.
DE STANDAARD
1h40
  • Saison 19/20
TARIFS
PASS
Jeu
05.
12
20:00
25,50/33
15/23
Ven
06.
12
20:00
25,50/33
15/23
Certaines scènes de ce spectacle sont susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes.

Spectacle en français, passages en néerlandais surtitré

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte