;

img-servante

Notre servante veille

Jeudi 19 mars

Chers spectateurs,

J’ai envie de vous donner des nouvelles de notre théâtre en ce temps si particulier. C’est pour nous d’ordinaire un dialogue de tous les jours que nous entretenons avec les équipes artistiques et avec vous, en dehors de la coupure estivale. Au temps des représentations succèdent ceux des préparatifs, de l’information, des relais, puis le temps des montages techniques, de l’accueil des troupes et enfin des publics. Presque tout cela est interrompu ; comme vous, nous nous protégeons, nous sommes en repli. Pour autant, la vie de notre maison continue. C’est notre part indispensable.

Un théâtre n’est jamais entièrement dans l’ombre. Une frêle lumière, une simple ampoule sur pied, ponctue le noir de la scène. On l’appelle « la servante ». On la verra la saison prochaine au moment d’un magnifique tomber de rideau, je vous mets au défi de vous en souvenir et de venir m’en parler. De cette « servante », Olivier Py a fait le titre d’une pièce mémorable, qui dure 24 heures, un événement marquant après le Soulier de satin de Claudel, une façon de montrer que, à l’instar de la vie publique dans certaines mégalopoles contemporaines, le théâtre désormais peut lui aussi ne s’arrêter jamais. Comme dans le temps du sommeil ou de l’hibernation, un processus vital se poursuit, notre servante veille.

Nous échangeons avec les équipes artistiques et mettons tout en œuvre pour que les spectacles soient reportés. Il en va de la vie des compagnies et formations artistiques, qui n’ont pas les moyens d’assumer une perte sèche d’exploitation en cas de force majeure. Il en va aussi de l’avenir professionnel des salariés intermittents qui contribuent à notre activité. Nous essayons de faire, au-delà du recours au chômage technique qui nous affecte tous, que leur volume d’emploi soit le plus possible préservé. Il est question que certains spectacles soient reportés un peu plus tard dans la saison, ou sur la saison 2020/2021, voire 2021/2022 ; il s’agit d’organiser au mieux les tournées, sans temps morts ni déplacements absurdes qui génèreraient pertes de temps et dépenses d’énergie injustifiées.

Ce travail de planification se conjugue donc avec l’ultime mise en place de la saison prochaine. Notre but est de pouvoir vous retrouver aussi curieux et aussi nombreux dès le moment venu des rassemblement possibles, nous voulons en priorité conserver l’élan. Nous sommes conscients d’avoir probablement à essuyer de lourdes pertes économiques, malgré les annonces faites par nos principaux financeurs publics, que ce soit la Ville ou l’Etat, de nous accorder un soutien complémentaire. Nous préférons inscrire cette préoccupation à l’échelle du moyen terme.

[...] SUITE télécharger le texte complet



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte