< > < >

Le Journal d'un disparu

©Jan Versweyveld

Journal d'un disparu - Extraits du spectacle

Le Journal d'un disparu

©Jan Versweyveld

Le Journal d'un disparu

©Jan Versweyveld

Le Journal d'un disparu

©Jan Versweyveld

Le Journal d'un disparu

©Jan Versweyveld

Le Journal d'un disparu

©Jan Versweyveld
Représentation - Opéra
13 Mar.
20:00 - 21:00

Le Journal d'un disparu

Leoš Janácek / Annelies Van Parys / Ivo Van Hove

Présentation

Inspiré par son destin personnel, Janácek compose à l’aube du XXe siècle ce chant d’amour pour piano et voix. Le metteur en scène belge Ivo van Hove, dont la carrière internationale confirme toujours le renom, adapte pour la scène ce célèbre opéra de chambre en confrontant le passé et le présent. Une oeuvre bouleversante.
En 1916, le journal tchèque Lidové Noviny publie des poèmes anonymes racontant l’histoire de Janik, un jeune villageois qui s’éprend de la belle Zofka, et décide de tout quitter pour suivre cette jeune gitane ombrageuse. Profondément touché par la lecture de ce récit mystérieux, Janácek compose en écho un cycle de vingt-deux pièces pour piano et voix d’une intensité bouleversante. L’histoire de cet amour passionnel est en réalité celui qu’éprouve Janácek pour sa dernière muse, Kamila Stösslová, de trente-huit ans sa cadette. En témoigne cet aveu : « Cette sombre tzigane de mon Journal d’un disparu, c’était toi. Voilà pourquoi cette oeuvre est si brûlante d’émotions. ».
Les vingt-deux tableaux dessinent un autoportrait musical, autant qu’ils évoquent un conflit entre deux mondes. En effet, les barrières qui séparent le monde de Janik de celui de Zofka semblent infranchissables. Tout comme celles que doit surmonter Janácek face à la morale. La rencontre, le désir triomphant, le remord jaillissent des mélodies jouées au piano, réceptacle de toutes les émotions, tandis que les voix du ténor, de la mezzo-soprano et du choeur de femmes exaltent la profondeur des sentiments.
Le metteur en scène belge transpose cet opéra de chambre à notre époque et quitte la campagne pour la ville. Janik devient un photographe réputé. Pour donner à entendre les élans passionnés du compositeur, Ivo van Hove intègre au spectacle des extraits de ses lettres d’amour à Kamila. Il invite également la jeune compositrice belge Annelies Van Parys, qui a écrit là plusieurs intermèdes à l’oeuvre de Janácek, comme autant de résonnances à cette fable sur le déracinement.

Distribution/Production

Opéra surtitré en français
Composition Leoš Janácek, Annelies Van Parys Mise en scène Ivo van Hove Mezzo-soprano Marie Hamard Ténor Ed Lyon Jeu Hugo Koolschijn Piano Lada Valesova Chœur Trees Beckwe, Isabelle Jacques, Raphaële Nsunda Nluti (Membre de l’académie des chœurs de La Monnaie) Dramaturgie Krystian Lada Scénographie Jan Versweyveld Costumes An D’huys

Production Muziektheater Transparant Coproduction Toneelgroep Amsterdam / Klarafestival / De Munt-La Monnaie / Kaaitheater / Les Théâtres de la Ville de Luxembourg / Operadagen Rotterdam et Beijing Music Festival
1h
  • Saison 17/18
TARIFS
PASS
Mar
13.
03
20:00
18/26
10/17

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte