< > < >

Quatuor Artemis

©Nikolaj Lund

Artemis Quartet: Schubert String Quartets "Rosamunde Death" and the "Maiden Quartet in G major"

Quatuor Artemis

©Felix Broede

Quatuor Artemis

©Nikolaj Lund
Représentation - Musique classique
17 Déc.
17:00 - 18:30

Quatuor Artemis

Felix Mendelssohn / Dmitri Chostakovitch / Robert Schumann

Présentation

Le quatuor berlinois Artemis dédie ce concert à trois grands joyaux du répertoire chambriste. Aux deux magnifiques pièces que constituent les quatuors de Mendelssohn et Chostakovitch, feront écho l’ardeur romantique et les splendides nuances du quatuor de Schumann.
D’Artémis, la déesse de la chasse, ils portent le nom. En vingt ans d’existence et d’exigence, à taquiner les grands romantiques et les contemporains de ce siècle, le Quatuor Artemis s’est forgé un discours musical d’une rare intelligence. La cohésion de cette formation d’excellence transparaît dans l’exécution précise et rigoureuse de leur musique, toujours portée par un élan et une pulsion virtuoses.
Mendelssohn tenait en haute estime son Quatuor en ré majeur n°1, premier d’une série de trois qu’il commence à composer pendant sa lune de miel dans la Forêt Noire. Dédicacée au Prince héritier de Suède, cette pièce achevée en 1828 est la plus fougueuse. Portée par une conversation pleine d’entrain entre les instruments dans son premier mouvement, elle s’achève dans un brillant final par une saltarelle, version tourbillonnante de la danse du XVIe siècle.
Le haletant Septième quatuor (1960) de Chostakovitch porte la trace d’épreuves personnelles, que le compositeur russe a rencontrées à la fin des années cinquante. Dédié à son épouse défunte Nina Vazar, ce septième quatuor en trois mouvements est assurément l’un de ses plus bouleversants. Entre mélancolie et lyrisme subtil, l’énergie concentrée de ce quatuor est principalement tournée vers le souvenir nostalgique de Nina et des temps auxquels elle demeure associée.
C’est au contraire dans une période heureuse et féconde de sa vie que Robert Schumann compose à l’été 1842 ses trois Quatuors op.41. Premières et uniques oeuvres de musique de chambre sans piano qu’il dédicacera à Mendelssohn. Le premier de la série, interprété par le Quatuor Artemis, porte toutes les riches influences des maîtres classiques, Haydn et Mozart.

On ne peut qu’admirer l’étonnante symbiose qui se fait jour dans le travail de l’archet des musiciens du Quatuor Artemis. RESMUSICA

Distribution/Production

Violon Vineta Sareika Violon Anthea Kreston Alto Gregor Sigl  Violoncelle Eckart Runge
www.artemisquartet.com

Presse

L’assurance, le charme, la conviction, le dynamisme, la cohérence, la symbiose absolue, la musicalité et la sensibilité, tous ces substantifs pour le moins élogieux ne sont pas des termes galvaudés lorsque l’on parle de la soirée remarquable que le quatuor Artemis offre a à un public comblé. On ne peut qu’admirer l’étonnante symbiose qui se fait jour dans le travail de l’archet : en effet, lorsque les instrumentistes jouent parallèlement, ils l’utilisent strictement à la même place, et donc le son est remarquablement homogène ; la qualité de celui‐ci est par ailleurs sans défaut chez les quatre partenaires : pas de scories inattendues, pas de glissandi intempestifs.
RESMUSICA

En vingt ans d'existence ‐ et d'exigence, deux décennies à taquiner les grands romantiques et interroger le contemporain ‐, ils ont pourtant mûri un discours musical d'une rare intelligence, qui ne s'embarrasse pas d'idéologie stylistique mais cherche avant tout rhétorique et dramaturgie. Leurs Brahms, leurs Schumann, leurs Schubert et même leurs Janacek et Ligeti suivent cette même ligne, tracée sans doute à l'écoute du dieu de tous les quatuors à cordes : Beethoven.
LE FIGARO

Le summum de la perfection. Aucune tentation non plus à l’exagération viennoise dans le Quatuor Rosamunde de Schubert où les envolées lyriques sont sans cesse contrôlées par une technique d’archet incomparable qui ne bride ni l’émotion, ni la confidence, ni l’intimité (Andante). En bis, les mêmes qualités prévalent dans le dynamique Quartettsatz du même Schubert exécuté avec ferveur par des musiciens touchés par la grâce.
CONCERTCLASSIC.COM
1h20
  • Saison 17/18
TARIFS
PASS
Dim
17.
12
17:00
18/26
10/17
Programme
- - - - -
Felix Mendelssohn (1809-1847)
Quatuor à cordes op. 44 n°1
Dmitri Chostakovitch (1906-1975)
Quatuor à cordes n°7 op.108
Robert Schumann (1810-1856)
Quatuor à cordes op.41 n°1

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte