< > < >

Les Cris de Paris

©Serena Porcher-Carli

Les Cris de Paris

©Serena Porcher-Carli
Représentation - Musique
23 Mai.
20:00 - 21:30

Les Cris de Paris

5.1 Polyphonies spatialisées
Geoffroy Jourdain

Présentation

L’ensemble vocal Les Cris de Paris nous invite à vivre une expérience sensorielle unique et vertigineuse. Déployés autour des spectateurs, les quarante choristes, dirigés par le chef Geoffroy Jourdain, nous plongent au coeur d’une écoute spatialisée, en immersion totale dans le son des voix.

Avec le désir de bousculer la traditionnelle frontalité du concert, le chef Geoffroy Jourdain et son ensemble Les Cris de Paris ressuscitent tout un pan du répertoire sacré de la Renaissance, quand musique et architecture étaient intimement liées. Installé dans la nef de la cathédrale de Quimper, le public sera entouré par les effectifs divisés du choeur, qui parfois se déplaceront. Ainsi enveloppés par le chant, au coeur même de la voix, nous goûterons aux surprenants effets acoustiques que permet la spatialisation, qui porte en elle les mystères de ces chants.
Au programme de ce concert unique, des oeuvres a cappella, réunies sous la bannière du célèbre Spem in alium à quarante voix de Thomas Tallis ou du Deo Gratias à trente-six voix de Johannes Ockeghem. Aux côtés de ces ouvrages majeurs du XVIe siècle et de quelques compositions baroques et classiques, qui exploitent également l’esthétique « flamboyante » de ces polyphonies spatialisées, Les Cris de Paris exploreront d’autres sources plus contemporaines. Avec notamment la mise en espace des harmonies hypnotiques d’Anders Hillborg, de Mendelssohn ou du Tempus fugit, toucher d’ombre de notre compositeur associé Aurélien Dumont.

Il est des instants qui laissent une empreinte indélébile. Le concert donné par les Cris de Paris fait partie de ces instants magiques, vécus comme en apnée. LE PROGRÈS

Distribution/Production

Direction Geoffroy Jourdain avec 40 chanteuses et chanteurs des Cris de Paris
-
Production Les Cris de Paris Coproduction Centres culturels de rencontre de Noirlac, d’Ambronay et des Dominicains de Haute-Alsace  
Ce projet est soutenu par le Ministère de la culture (DGCA) et la SACEM dans le cadre de la résidence de compositeur d’Aurélien Dumont à Quimper.
http://lescrisdeparis.tumblr.com/

Presse

Chaque fois, nous sommes saisis par l'intensité et l'intelligence de leurs interprétations.
TELERAMA

Les Cris de Paris submergent l’abbatiale d’alliages sonores inouïs.
Il est des instants qui laissent une empreinte indélébile. Le concert donné par les Cris de Paris fait partie de ces instants magiques, vécus comme en apnée.
Après une introduction sur le « Hora est », motet de Mendelssohn, les chanteurs se dispersent sur les nefs latérales où ont été installés des écrans. Geoffroy Jourdain prend place au pupitre, installé au fond de l’abbatiale, face à la porte, devant une caméra qui le relie à ses troupes. Les premières voix s’élèvent dans l’espace, presque immatérielles, pour entonner le « Qui habitat » à 24 voix de Desprez. Silence monacal dans les rangs des spectateurs.
Et puis le choc ! « Mouyayoum », oeuvre d’une dizaine de minutes pour 32 voix composée en 1983 par Anders Hillborg. D’une grande virtuosité d’écriture, avec ses lignes de chant évoluant à la marge, ces voyelles coulissantes, sa volonté d’imiter les instruments, elle fait écho aux minimalistes américains. Ce choeur céleste requiert une précision dans les enchaînements et une grande clarté polyphonique, du pain béni pour Geoffroy Jourdain. Cet alchimiste parvient à créer des alliages sonores inouïs, célestes, séduisants en diable.
LE PROGRES

Parvenant à plonger l'auditoire au coeur de la musique. Après une première oeuvre de Mendelsohn, conduite de manière classique, le jeune chef s'est installé au fond de la basilique, derrière les spectateurs, pour diriger via des écrans de contrôle sa quarantaine de choristes disposés de part et d'autre de la nef. Plongé dans la pénombre, au plus près des voix, le public, comme enveloppé de musique a pu goûter aux surprenants, parfois déroutants, effets acoustiques que permet la spatialisation. Des effets à la limite parfois du céleste, servant au mieux le message spirituel des textes mis en musique.
L’YONNE REPUBLICAIN
1h30
  • Saison 16/17
TARIFS
PASS
Mar
23.
05
20:00
18/26
10/17

- - - - -
PROGRAMME
Johannes Ockeghem (1420-1497)
Deo gratias
Josquin Desprez (1440-1521)
Qui habitat
Thomas Tallis (1505-1585)
Spem in alium
Giovanni Gabrieli (1554-1612)
Exaudi me Domine
Hans Leo Hassler (1564-1612)
Duo Seraphim
Félix Mendelssohn (1809-1847)
Hora est
Anders Hillborg (1954)
Mouyayoum
Aurélien Dumont (1980)
Tempus fugit, toucher d’ombre
Commande des Cris de Paris

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte