×

Annonce

Le contenu n'est plus disponible car il a été dépublié.

L'accès à l'item est autorisé car vous pouvez le modifier ou changer son état de publication

< > < >

Oskara

©Christophe Raynaud de Lage

Oskara

©Christophe Raynaud de Lage

Oskara

©Christophe Raynaud de Lage
Représentation - Danse
26 Nov.
20:00 - 21:00
27 Nov.
20:00 - 21:00

Oskara

KuKai Dantza

Présentation

Entre passé et présent, pas de danse basques, musique, théâtralité et danse contemporaine, Oskara réussit une performance en tous points remarquable. Beauté plastique et virtuosité vont de pair avec une réflexion passionnante, troublante, sur « ce qui fonde un homme ».

À lui seul, le titre dit tout : Oskara est le nom ancien de l’Euskara, la langue du pays basque. C’est donc une ode, magnifique, à sa terre natale que propose la compagnie Kukai Dantza, exploratrice depuis vingt ans du répertoire des danses traditionnelles. Mais la pièce est aussi le fruit singulier de la rencontre de ces interprètes de haut vol avec le chorégraphe espagnol contemporain Marcos Morau, fondateur du collectif La Veronal. Le résultat, d’une totale originalité, mixe habilement tradition et modernité en puisant son inspiration dans les mythes et symboles du peuple basque. Les danseurs à la technique sans faille, en costumes folkloriques blancs immaculés, sont les acteurs d’un parcours scénographique fascinant, au cours duquel un homme au seuil de la mort revisite son identité. La succession des tableaux dansés est construite selon une dramaturgie aussi précise que puissante. Elle dévoile le paysage mental d’une culture millénaire, sous le regard d’un artiste d’aujourd’hui.

Oskara progresse entre deux écritures chorégraphiques, deux temps, deux modes.
La beauté de ce va-et-vient irrigue le spectacle. LE MONDE

Distribution/Production

Directeur de projet Jon Maya Sein
Idée et direction de la scène Marcos Morau

Interprétation Alain Maya, Eneko Gil, Ibon Huarte, Martxel Rodríguez, Urko Mitxelena
Chanteur Thierry Biscary

Assistant chorégraphique Lorena Nogal, Marina Rodriguez Dramaturgie Pablo Gisbert Conception de costumes Iraia Oiartzabal Création musicale Xabier Erkizia, Pablo Gisbert Accompagnement à la diffusion et relations internationales AGENTE129, AnSó Raybaut-Pérès

Production Kukai Dantza
Coproduction San Sebastián Capitale européenne de la culture 2016, Donostia Kultura Victoria Eugenia Theater, Scène nationale du Sud-Aquitain, Malandain Ballet Biarritz
A
vec le soutien du Gouvernement basque, Ville d’Errenteria, Errenteria Kultura Kreaktiboa, Pays basque
Avec l’aide de Etxepare

Presse

Le chorégraphe espagnol Marcos Morau plante le décor dans une salle d’opération où un homme en train de mourir va retrouver ses origines à travers un voyage dansé.  Le savant populaire dope l’imaginaire sans frontières. Et le fil tient bon ! La beauté de ce va-et-vient entre adieu à soi-même et rapprochement avec son patrimoine ancestral irrigue ce spectacle intrigant. Oskara progresse entre deux écritures chorégraphiques, deux temps, deux modes : basque d’abord ; contemporain ensuite selon Marcos Morau, les deux s’intriquant bien.
Côté traditionnel, cinq hommes, tout en blanc, des jupes aux chaussettes à pompons, entrent en action pour une parade réglée et dynamisante. Leur formation en escadrille, souvent à l’unisson, se redessine en permanence. En flèche, en file indienne, avec effet ricochet, les figures s’enchaînent, soufflées par une myriade de pas savants glissés et bondissants : entrechats, sauts, dégagés, pirouettes, un tricot ultratechnique fouetté par des grelots accrochés aux jambes, des coups de têtes rapides et des mains jointes. Les points communs avec la danse classique éclatent. On connaît le pas et le saut de basque dans le ballet mais les échanges semblent avoir été incroyablement plus nombreux.
LE MONDE 

Associée au chorégraphe Marcos Morau, la compagnie pilotée par Jon Maya prouve que danses traditionnelle et contemporaine peuvent s’unir. Proposition singulière, porteuse de sublimes images, Oskara combine, avec élégance et technique, identité basque et modernité.
Cette succession de tableaux à la beauté hallucinatoire embarque dans le for intérieur d’un homme sur le point de décéder. Couché sur la table d’opération, il est déclaré en état de mort cérébrale suite à une rupture d’anévrisme. Comme une ultime réminiscence avant le grand saut, le voilà immergé dans la culture basque, faite de mythes et de symboles, de joueurs de pelote et de sons de cloche. Des sublimes costumes d’Iraia Oiartzabal à la musique composite de Xabier Erkizia et Pablo Gisbert, tout converge vers cette identité aux attributs bien connus.
De la première à la dernière image, Oskara se révèle un condensé d’élégance.
SCENEWEB 
1h
  • Saison 21-22
TARIFS
PASS
Ven
26.
11
20:00
18/26
10/17
Sam
27.
11
20:00
18/26
10/17

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte