< > < >

Opéraporno

©fabienne rappenneau

Opéraporno | Pierre Guillois / Nicolas Ducloux

Opéraporno

©fabienne rappenneau

Opéraporno

©fabienne rappenneau
Représentation - Théâtre - Musique
28 Avr.
20:00 - 21:00
29 Avr.
20:00 - 21:00

Opéraporno

Pierre Guillois / Nicolas Ducloux

Présentation

Un week-end en famille au bord d’un étang. Grand-mère est bloquée dans la voiture. Le fils lorgne sur sa belle-mère peu farouche. Le père se coupe le doigt en surveillant la blonde plantureuse. La partie de campagne dégénère

La musique légère connaît une tradition grivoise. Le compositeur Nicolas Ducloux, féru du répertoire bouffe, rêvait d’une folie débridée. Le metteur en scène Pierre Guillois (Bigre, Dans ton coeur) exauce son voeu ! Sans retenue, il ose une opérette transgressive, iconoclaste, absolument dingue et hilarante. Le doigt du père est dans le frigo. Le fils se perd dans la forêt. La belle-mère s’ennuie dans les cabinets… Le bucolique cède la place au lubrique. Les quiproquos s’enchaînent, tout le monde couche avec tout le monde, par inadvertance ou volontairement, jusqu’au coït final. Aussi doués pour le comique que pour le chant, les quatre interprètes en verve font rimer plaisir, famille et frénésie sur les notes joyeuses des deux musiciens (piano-violoncelle) nichés dans le feuillage.
Cette satire décomplexée ne fait pas dans la dentelle, brocarde tous les tabous et provoque le rire en mode majeur !

Le public est bousculé dans sa moralité. Rare, audacieux, courez-y. FRANCE MUSIQUE

Distribution/Production

Écriture et mise en scène Pierre Guillois Composition musicale Nicolas Ducloux
Comédiens / chanteurs Jean-Paul Muel, Lara Neumann, Flannan Obé, François-Michel Van Der Rest
Musiciens : Piano Nicolas Ducloux Violoncelle Jérôme Huille et Grégoire Korniluk (en alternance)

Scénographie Audrey Vuong assistée de Gérald Ascargorta Costumes Axel Aust assisté de Camille Pénager Lumières Marie-Hélène Pinon Son Loïc Le Cadre Accessoires Judith Dubois et Patrick Debruyn Construction des décors et costumes par les ateliers du Théâtre de Liège, centre dramatique de la fédération Wallonie-Bruxelles
Régie générale / lumières Fabrice Guilbert Régie plateau Colin Plancher et Elvire Tapie Régie son Loïc Le Cadre Diffusion Scène 2 / Séverine André Liebaut Administration et production Sophie Perret et Fanny Landemaine

Production Compagnie Le Fils du Grand Réseau Coproduction Théâtre du Rond-Point, Paris / Théâtre de Liège, centre dramatique de la fédération Wallonie-Bruxelles / Centre dramatique national de Normandie, Rouen / L’Aire Libre, centre de production des paroles contemporaines, Saint-Jacques de la Lande / Fonds de dotation du Quartz, scène nationale de Brest, du Carré magique, pôle national cirque en Bretagne
Soutien Fonds de création lyrique SACD Aide à la création et la diffusion ADAMI Remerciement Opéra de Rennes
La Compagnie Le Fils du Grand Réseau est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication - DRAC de Bretagne
Opéraporno a bénéficié de l’aide à la création de la Région Bretagne.

Presse

Pierre Guillois et ses brillants interprètes cuisinent le mauvais goût aux petits oignons et en musique. Cela pourrait sembler grossier. C’est irrésistible. La différence tient à l’humour. Et surtout au talent.
MARIANNE

Spectacle déjanté, absolument outrancier et complètement hilarant. […] Le public est estomaqué, souvent, horrifié parfois, scandalisé aussi, mais rit à s’en décoller les côtes. […] C’est salutaire et bon. Sinon pour la morale, du moins pour le moral.
LE PARISIEN

[Pierre Guillois] réussit un pari gonflé : emballer des jeux sexuels dans une opérette. Le pari est réussi. Il a ourlé, comme il se doit, les jeux de mots jusqu’à l’outrance. Jean-Paul Muel est à pleurer de rire.
TÉLÉRAMA

On rit. On rit beaucoup car la folie qui saisit les personnages, les répliques complètement délirantes, les catastrophes domestiques qui se succèdent en rafales, tout cela fait rire.
LE FIGARO

Pierre Guillois pousse systématiquement le bouchon de la bienséance, de l’absurde, du burlesque, du réalisme afin de griffer les travers de ses contemporains. Opéraporno est effectivement trash, et surtout très drôle car il semble incontrôlable. Le spectacle vivant a besoin de ses emportements.
L’EXPRESS

Opéraporno,
c’est un scandale ! Ovni théâtral ! Le bon goût est ignoré, moqué. Le public est bousculé dans sa moralité. On est pris entre l’effroi, le rire et la honte de notre rire. Les personnages vont au bout de leurs désirs interdits. Manège à sensations fortes ! Rare, audacieux, courrez-y !
FRANCE MUSIQUE
1h20
  • Saison 19/20
TARIFS
PASS
Mar
28.
04
20:00
18/26
10/17
Mer
29.
04
20:00
18/26
10/17

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte