< > < >

CHARKHA - Me a Lar @La Colère de la Boue

Charkha | La Colère de la boue

©Eric Legret

Charkha | La Colère de la boue

©Eric Legret
Représentation - Musique
05 Oct.
20:00 - 21:15

La Colère de la boue

Charkha

Présentation

Au confluent des musiques traditionnelles et du jazz, le groupe Charkha réunit six musiciens, tous issus de la Kreiz Breizh Akademi d’Erik Marchand. Puisant son inspiration dans un monde rural en profonde mutation, Charkha présente son nouvel album, La Colère de la boue. Un opus enraciné et engagé.

Impulsé par le flûtiste Gurvant Le Gac, Charkha croise le chant et les improvisations de la musique bretonne avec les chemins parcourus par John Coltrane, Rabih Abou-Khalil, Henri Texier ou Steve Coleman. Les influences se frottent et s’actualisent dans un bouillonnement sonore exaltant qui fait vibrer ce jazz mod all*. Flûte, saxophone, contrebasse, oud et percussions habillent la voix et donnent corps à la poésie. Les textes principalement chantés en breton (surtitrés en français) sont de Gurvant Le Gac, Edouard Glissant, Léon-Gontran Damas, Antonin Artaud…
Les musiciens de Charkha (Révélation Jazz magazine 2014), très attendus à l’issue de leur double résidence à Quimper (au Novomax puis au Théâtre de Cornouaille) captivent avec leur groove, et font remuer les corps autant que les méninges.

* « autrement » en breton

Les sonorités mates du oud et de la contrebasse se mêlent  à la suavité du saxophone et de la flûte dans une suite de danses entêtantes. LES INROCKS

Distribution/Production

Flûte Gurvant Le Gac
Saxophone ténor Timothée Le Bour
Percussions Gaëtan Samson
Chant Faustine Audebert
Contrebasse Jonathan Caserta
Oud Florian Baron
-
Production L’Usinerie production Coproduction et résidence d’écriture La Grande boutique (Langonnet - 56) Label Innacor records Résidence Théâtre de Cornouaille - scène nationale de Quimper Coproduction Nantes jazz action / Pannonica / Association aux heures d’eté (Nantes - 44) Soutiens DRAC Bretagne / Conseil régional de Bretagne / Conseil départemental des Côtes d’Armor / Centre national de la chanson des variétés et du jazz Aide résidence com.8
www.lusinerie.com/artistes/charkha

Presse

Dans ce nouvel album, on retrouve le goût que le compositeur Gurvant Le Gac partage avec son groupe pour les métriques composées – on pense évidemment à l’héritage de Steve Coleman –, portées avec une intensité irrésistible par la batterie de tambours sur cadre et de cymbales joués à la main par Gaëtan Samson, la contrebasse de Jonathan Caserta et l’oud de Florian Barou. Sur les architectures polyphoniques nerveuses de la rythmique se greffent la voix de Faustine Audebert qui dit, scande et chante en breton, anglais et français (textes de poètes militants de la créolité et de l’anti‐colonialisme Léon Gontran Damas, Edouard Glissant, Monchoachi, Nazim Hikmet) se greffent les longues lignes écrites pour la flûte et le saxophone ténor, d’où se détachent ici et là le solo de l’un ou l’autre : Le Gac dont le rapport autodidacte à l’improvisation apporte sa contribution à la thématique « sauvage », Timothée Le Gac tenté par l’héritage de Phaorah Sanders et Charles Lloyd avec un vocabulaire modal que Florian Baron a fait sien sur l’oud, le tout dans un bouquet assemblant senteurs modales persanes, balkaniques, éthiopiennes et bretonnes.
JAZZ MAGAZINE

Les sonorités mates du oud et de la contrebasse se mêlent  à la suavité du saxophone et de la flûte dans une suite de danses entêtantes. 
LES INROCKS

1h15
  • Saison 18/19
TARIFS
PASS
Ven
05.
10
20:00
18/26
10/17
Partenariat
Avec le Festival de Cornouaille

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte