< > < >

Tchaïkovski par Alexandre Kantorow [ Le live de la matinale

Alexandre Kantorow

©Jean-Baptiste Millot

Alexandre Kantorow

©Jean-Baptiste Millot
Représentation - Musique classique
08 Oct.
17:00 - 18:20

Alexandre Kantorow

Sergueï Rachmaninov / Johannes Brahms / Béla Bartòk / Franz Liszt

Présentation

La valeur n’attend pas le nombre des années et le jeune prodige du piano Alexandre Kantorow nous le prouve. Une maîtrise musicale souveraine et un vrai sens de la poésie, un jeu clair et juste, le pianiste propose pour son premier récital à Quimper de parcourir les chefs-d’oeuvre de Rachmaninov, Brahms, Bartók et Liszt.
À tout juste seize ans, il était l’invité des Folles journées de Nantes aux côtés du Sinfonia Varsovia. Si pour lui la musique est une histoire de famille (son père est le chef d’orchestre et violoniste Jean-Jacques Kantorow), le jeune musicien a creusé son sillon depuis et joue désormais en soliste à travers le monde. Il a participé à la saison inaugurale de la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Pasdeloup et a déjà enregistré des concertos de Saint-Saëns et un programme de ballades russes présenté à la Fondation Vuitton.
En 1907, Rachmaninov s’inspire de l’oeuvre orchestrale de Liszt et du Faust de Goethe pour composer sa Sonate pour piano n°1. En trois mouvements, Rachmaninov convoque chacun des personnages de l’intrigue, Faust, Marguerite et Méphistophélès, pour une sonate diabolique, sommet de virtuosité.
Les Rhapsodies pour piano de Brahms appartiennent aux pièces de la maturité du maître du romantisme. Initialement intitulée Capriccio, la Rhapsodie n°1 exploite tous les registres du piano, dans une ambiance grandiose et crépusculaire à la fois.
À l’été 1904, Bartók s’installe dans la campagne hongroise pour travailler à sa première Rhapsodie. Inspiré par les musiques folkloriques hongroises et roumaines, son Allegro barbaro de 1911 fait partie de ses oeuvres pour piano les plus appréciées. Le compositeur lui-même la jouait volontiers en public.
Franz Liszt se laissa totalement séduire par le souffle épique des orchestres tsiganes de sa Hongrie natale. OEuvre de toute une vie, ses dix-neuf rhapsodies, composées entre 1846 et 1886, témoignent du génie créatif de Liszt. C’est la onzième de ces pièces que le pianiste Alexandre Kantorow a choisie d’interpréter pour conclure ce récital.

Le pianiste Alexandre Kantorow tutoie déjà les étoiles. Huffington Post

Distribution/Production

Piano Alexandre Kantorow

Presse

À 20 ans tout rond, le jeune Alexandre Kantorow nous livre un disque d’une rafraîchissante maturité. Le programme, très finement organisé, mêle intelligemment pièces peu connues et grands tubes. Puissance, rondeur, legato, le Français possède un jeu profond et riche, virtuose sans esbroufe, sensuel sans sentimentalisme, une personnalité capable de véritablement penser la musique. Renversante Sonate nº 1 de Rachmaninov, où transparaît, au travers d’un gigantisme démiurgique, la patine d’une nostalgie brahmsienne.
LE MONDE

Trois siècles de polyphonie, de contrepoint et de culture qui se transmettent comme par enchantement et sans effort apparent à ses dix doigts. Rien ne pèse dans la grande virtuosité, tout s'élève. C'est léger comme la poussière des siècles, léger comme la grandeur d'âme, léger comme l'amour vrai. Alexandre Kantorow tutoie donc déjà les étoiles.
HUFFINGTON POST

C'est par la Sonate n° 2 de Brahms qu'il a débuté son concert avec une main droite ferme qui impose un style très intériorisé, débarrassé de lourdeurs et d'une netteté confondante. La main gauche a tiré l'ensemble vers un aspect très symphonique. Déjà excellent donc, dans Brahms, il a subjugué véritablement avec la redoutable Rhapsodie opus 1 de Bartók, où les trilles qui se succèdent exigent une technique sans failles. Sa virtuosité le sort des pièges de partition si bien que son interprétation se charge de ce supplément d'âme dont font montre les grands poètes du piano. Alexandre Kantorow ne surjoue jamais si bien que sa Rhapsodie de Brahms et sa Rhapsodie hongroise de Liszt furent des moments de pure grâce. Tout chez lui est pensé mais tout est également porteur d'émotion. Voilà donc un pianiste qui touche l'esprit comme le coeur.
LA PROVENCE
1h20
  • Saison 17/18
TARIFS
PASS
Dim
08.
10
17:00
18/26
10/17
Programme
- - - - -
Sergueï Rachmaninov (1873-1943)
Sonate pour piano n°1
en ré mineur op.28
Johannes Brahms (1833-1897)
Rhapsodie n°1
Béla Bartòk (1881-1945)
Rhapsodie op.1 pour piano seul
Allegro barbaro
Franz Liszt (1811-1886)
Rhapsodie hongroise n°11

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée et réaliser des statistiques d'audience du site. En savoir plus

J'accepte